Vélos électriques : ce qui change avec la nouvelle législation belge

Vélo électrique nouvelle législation belge RC auto

Vous en avez sans doute déjà entendu parler, une nouvelle législation concernant les vélos électriques va entrer en vigueur au printemps prochain. Plaques d’immatriculation, permis, assurance… Seraphin fait le tour des changements concrets qui s’appliqueront désormais aux vélos électriques. 

Les nouveautés

  • Les propriétaires d’un vélo électrique pouvant aller au-delà de 25km/h seront tenus de pourvoir leur vélo d’une plaque d’immatriculation et de souscrire à une assurance RC auto. Oui, tout comme les automobilistes et les motards ! Ceci n’est en vérité pas une nouveauté, puisque ces exigences étaient déjà de mise depuis 2014. Cependant, peu d’usagers étaient au courant.
  • Le permis théorique : les utilisateurs d’un vélo électrique pouvant aller au-delà de 25 km/h devront désormais avoir passé un permis théorique du code de la route.
  • L’âge minimum : il est de 16 ans pour les utilisateurs d’un vélo électrique, même limité à 25 km/h ! Ceci en raison des accélérations de ce type de vélo, qui peuvent être plus brutales que pour un vélo classique. 

Les différences que fait la législation

Si votre vélo électrique est limité à 25 km/h :

Il est toujours considéré comme un vélo, bien qu’un cycliste de moins de 16 ans ne pourra pas l’utiliser.

Si votre vélo peut aller jusqu’à 45 km/h :

Assimilé à un cyclomoteur de type B  (comme les mobylettes ou les voitures sans permis), il doit être immatriculé et assuré. L’utilisation d’un casqueest obligatoire et son utilisateur doit avoir réussi son permis théorique du code de la route.

Si votre vélo peut aller au-delà de 45 km/h :

 

Il est considéré comme une moto, avec toutes les obligations que cela suppose. 

Source : ellesfontduvelo.com

Envie d'en savoir plus?