Vincent, Directeur de la Gestion des Risques : "La protection est mon métier depuis 28 ans"

                                               Vincent Becker, Directeur de la gestion de Risque chez Seraphin

                                              Vincent Becker, Directeur de la gestion de Risque chez Seraphin

Vincent Becker, c’est le directeur de la gestion des risques de Seraphin. D’abord dans l’armée, puis en tant que courtier en assurances, ce papa de 5 enfants a dédié sa vie à la protection des personnes.

 

Vincent, pourquoi être devenu courtier en assurance ?

"J’ai toujours eu un instinct de protection fort, et ça m’a beaucoup influencé dans mes choix de carrière. J’ai d’abord travaillé en tant qu’officier dans l’armée belge pendant 14 ans, puis 14 autres années dans les assurances en tant que courtier. Il était logique pour moi de passer d’un métier à l’autre, car il s’agissait finalement toujours d’une seule et même chose ; la gestion des risques, la protection. Que cette protection soit immédiate, comme cela a été le cas dans l’armée, ou qu’elle consiste en une aide matérielle après un dommage, il s’agit toujours d’une même chose :  venir en aide aux personnes."

 

Pourquoi avoir pris part à « l’aventure Seraphin » ?

"Quand je suis devenu courtier en assurance, j’ai été assez surpris de voir à quel point le monde des assurances avait mal vieilli. Bien sûr, les notions de solidarité sur lesquelles l’assurance se base sont millénaires, mais les moyens utilisés pour mettre cette solidarité en œuvre sont dépassés. Les processus permettant d'organiser la protection des personnes sont lourds, chronophages et nous empêchent d’être au contact des gens. Les courtiers et leurs clients doivent faire beaucoup trop de démarches administratives.

Or, c’est justement pour intervenir concrètement auprès des gens que je suis devenu courtier. Je voulais donc fluidifier et simplifier le processus de gestion des assurances. J’ai commencé à réfléchir à un moyen d’y arriver. C’est alors que j’ai rencontré Xavier et Tanguy, qui avaient la même réflexion que moi et en plus, un projet qui avait du sens. Nous avons décidé d’unir nos forces."

 

Seraphin va bientôt sortir son premier produit d’assurance disponible en ligne. Tu nous en dis plus ?

"Après un an et demi de travail, nous sommes en effet fin prêts à sortir notre premier produit. C’est une assurance qui correspond tout à fait à cette protection des personnes que j’affectionne tant, puisqu’il s’agit de l’Assurance Dans la Circulation.

Cette assurance couvre les frais médicaux d’un conducteur lorsqu’il est en tort dans un accident. Il faut savoir que si vous êtes en tort dans un accident -ou s’il y a un litige quant à votre responsabilité- vos frais médicaux ne seront pas pris en charge par la RC Auto de l’autre personne impliquée. Vous vous retrouvez donc à payer des frais médicaux parfois très lourds, sans aucune aide. D’aucuns pourraient me rétorquer que la sécurité sociale rembourse ces frais, mais la mutuelle est très loin de prendre en charge la totalité des soins médicaux après un accident. L’assurance Sécurité du Conducteur est donc une bonne alternative, surtout si on a comme moi une famille nombreuse. Un membre de ma famille pourrait avoir un accident et être lourdement blessé. Pour moi, une Assurance Dans la Circulation est donc essentielle.

La formule que l’on propose chez Seraphin est très intéressante pour les familles : elle ne couvre pas que le conducteur mais aussi tous les membres de son foyer. Que l’on soit cycliste, piéton, passager d’un bus, il y a toujours le risque d’être blessé dans un accident. L'assurance va donc couvrir tous les risques que l’on peut courir dès qu’on se déplace.

Cette assurance m’est aussi particulièrement chère parce que je suis motard. Je roule en moto tous les jours pour me rendre au travail et j’utilise peu ma voiture. Je fais donc partie d’une population très vulnérable sur la route. Même avec toute la prudence du monde, je ne suis pas à l’abri d’un accident et en tant que motard, de blessures très graves. Je voulais donc que Seraphin propose une formule d’assurance qui concerne aussi les motards."

 

L’Assurance Dans la Circulation n’est pas un produit nouveau dans le monde de l’assurance. En quoi innovez-vous ?

"La plupart du temps, l’Assurance Dans la Circulation est un produit qui n’est proposé que comme complément à une assurance auto classique. Le souscripteur bénéficie alors d’une couverture très limitée.

Nous avons choisi de rendre notre assurance disponible de manière distincte, en tant que produit à part entière. Ainsi, nous garantissons une couverture très étendue à son bénéficiaire. Notre formule comprend la plupart des situations que les membres d’une famille peuvent rencontrer lorsqu’ils se déplacent.

Mais la véritable innovation réside dans la manière dont les gens vont pouvoir souscrire à cette assurance. Notre produit sera proposé de manière entièrement digitale. En quelques clics, vous pourrez donc acheter cette assurance chez vous, de façon totalement autonome et contrôlée. C’est une manière de faire qui est complètement nouvelle et qui colle tout à fait à notre leitmotiv chez Seraphin ; rendre l’assurance simple et accessible, où que l’on soit. Ça ne veut pas dire que les gens seront seuls face à leur écran. Au moindre doute, ils pourront communiquer avec nous grâce à notre chat, par mail, ou de manière plus traditionnelle en prenant rendez-vous via notre plateforme."

 

Après avoir lancé son check-up en ligne, c’est le premier produit d’assurances que Seraphin propose de manière totalement digitale. Ça fait quoi d’en être arrivés là ?

"C’est une petite consécration. C’est aussi et surtout, le résultat d’un travail assidu.  Notre chance est d’avoir une équipe compétente et complémentaire, très soudée. Voir que le résultat de toute cette collaboration est enfin là, concret, c’est très stimulant. Ça nous donne du punch pour la suite. Nous n'en sommes qu’au début de l’aventure. Après tout, la protection des gens ne se termine jamais…"  

 

Y a-t-il d’autres projets en préparation chez Seraphin ?

"Oui bien sûr! Nous ne sommes jamais à court d’inspiration, et il y a encore tellement de choses qu’on voudrait mettre en œuvre pour réinventer l’assurance. Je ne voudrais pas trop en dire pour le moment, mais on prépare une petite surprise, quelque chose qu’on voudrait mettre sous le sapin des Belges. C’est un service qui sera complètement nouveau et inédit sur le marché. Je pense qu'il répondra à l'attente qu'ont beaucoup de gens aujourd'hui concernant l'assurance."