Dimanche sans voitures : sortez couverts!

Mis en place en Belgique pour pallier au manque de carburant lors de la crise de Suez en 1956, le dimanche sans voiture est aussi devenu, au fil du temps, un moyen pour le public de s’approprier un espace public habituellement colonisé par les voitures.

Aujourd’hui, le dimanche sans voiture fait partie intégrante de la Semaine de la Mobilité Européenne, une initiative annuelle qui vise à encourager les citoyens à lâcher leurs volants pendant une journée pour utiliser les transports en commun.

Derrière cette Semaine de la Mobilité, des préoccupations qui sont tristement de notre temps : la pollution des villes, les gaz d’échappement qui contribuent au réchauffement climatique en renforçant le phénomène de l’effet de serre…

Si vous voulez profiter de Bruxelles aujourd’hui (et on vous y encourage), vous utiliserez peut-être vos chaussures, votre vélo ou bien encore, un de ces nouveaux moyens de transport individuels tels que les overboards électriques ou les seegways.

Oui, mais attention!

En route pour aller savourer un café crème sur une terrasse en échappant pour une fois à l’odeur âcre des gaz de voiture, vous pourriez bien vivre quelque mésaventure ou être à l’origine d’un accident! Même le dimanche, les pépins ne prennent pas de congé.

Si vous êtes un piéton : les règles habituelles sont de vigueur! Bien sûr, vous pouvez enfin profiter des grands boulevards de Bruxelles à votre aise. Mais restez vigilant : non seulement certains véhicules sont autorisés à rouler dans la capitale (voitures de police, ambulances, automobilistes qui ont obtenu une autorisation spéciale), mais d’autres véhicules à deux roues envahissent également les rues. Alors ouvrez l’œil!

Si vous utilisez un seegway ou un autre véhicule électrique à deux roues, vous pouvez être considéré comme un piéton seulement si vous roulez au maximum à 6km/h. Sinon, abandonnez les trottoirs et conduisez-vous comme un cycliste : vous devrez emprunter la piste cyclable pour circuler.

Au niveau des assurances…

Si vous êtes un cycliste (ou considéré comme tel sur votre seegway) et que vous heurtez quelqu’un, une  RC/familiale pourrait bien vous être utile afin de payer d’éventuels dégâts. Sachez cependant qu’environ 80% des accidents à vélo arrivent au seul cycliste, sans qu’un tiers soit impliqué… Pensez donc à prendre votre casque!

Et en cas de blessure, il est aussi toujours très intéressant de souscrire à une assurance Individuel Accident, afin de payer les éventuels frais médicaux qui ne seront pas couverts par votre mutuelle.
Alors que vous organisiez un pique-nique au Parc Royal ou que vous souhaitiez simplement vous promener…

Seraphin vous souhaite un bon dimanche sans voitures!

 

Envie d'en savoir plus?