L'astuce de Seraphin pour nos compatriotes belges installés en France : découvrez Reassurez-moi.fr

 

Mêler assurances et digital, ça nous parle chez Seraphin! Et les initiatives de nos voisins français ne nous laissent pas indifférents. Rencontre avec Antoine Fruchard, fondateur de reassurez-moi.fr

 

Quel service proposez vous ? Comment utilisez vous le digital pour simplifier les assurances ?

Réassurez moi est une entreprise de courtage d'assurance qui propose à tous les emprunteurs d'économiser sur leur assurance emprunteur. En France cette assurance est obligatoire et elle est vendue dans la majorité des cas par la banque. Les lois françaises permettent maintenant de trouver une assurance en dehors de sa banque ou d'en changer facilement après la signature de l'offre de prêt. C'est sur cette libéralisation du marché que surfe Réassurez moi. Notre start-up a aussi développé un service pour les gens présentant un risque de santé et offre la possibilité de trouver un assureur spécialisé même après un cancer ou une maladie grave. Ce service, RM santé, est dirigé par un médecin conseil.

 

Comment les belges pourraient-ils être intéressé par ce que vous proposez ?

Réassurez moi ne s'adresse pour l'instant qu'à des emprunteurs qui achètent un bien en France. Nous avons cependant beaucoup d'expatriés qui nous sollicitent lorsqu'ils contractent un crédit immobilier en France et qu'ils souhaitent trouver la meilleure solution d'assurance. Nous avons aussi des clients européens qui résident en France et utilisent notre service pour acheter leur résidence principale.

 

Que faites vous de nouveau ? Pourquoi votre service est-il utile ?

Notre plate-forme est innovante sur des aspects assez traditionnels. Notre acquisition est purement webmarketing, nous avons une vraie politique de contenu et de comparateurs originaux (comme notre simulateur de prêt immobilier ou de rachat de crédit) : notre site comptabilise aujourd'hui plus de 100 000 visiteurs uniques par mois. Nos process de souscription sont aussi digitaux avec des questionnaires dynamiques ou encore une signature électronique. Cependant, notre grande innovation est d'avoir modélisé un conseil entièrement digital et d'ainsi permettre de conseiller nos clients de manière automatique selon des centaines de profils différents et de leur proposer à la fois le meilleur contrat mais aussi les meilleures garanties en fonction de leur dossier, mais aussi de la banque qu'ils ont choisie.

 

Quand avez vous commencé l’aventure ?

Nous avons commencé l'aventure il y a près de 3 ans sans avoir aucune expérience dans le monde de l'assurance. Je pense que c'était notre force d'avoir un œil neuf sur un secteur poussiéreux et en manque d'innovation. J'ai débuté seul dans mon salon et nous avons maintenant la chance d'avoir un bureau dans le 2e arrondissement de Paris avec une quinzaine de salariés.

 

Un tel service existe-t-il déjà en Belgique ?

A ma connaissance il n'existe pas de service pour ainsi dire similaire en Belgique car nous sommes sur un marché monopolistique en France, celui de l'assurance emprunteur, réalité qui n'est pas aussi forte en Belgique où il y a plus de compétitivité. Cependant des initiatives comme Séraphin vont de pair avec notre philosophie qui est de se concentrer sur l'expérience utilisateur, sur la transparence et sur la compétitivité.